QUESTIONS FRÉQUENTES DE NOS CLIENTS

Nous répondons à vos interrogations sur la traduction

Vous voulez traduire un texte que vous ne comprenez pas ? Vous pouvez utiliser un site de traduction automatique gratuite, comme la traductrice.
Le résultat de sera pas mirobolant, n’oubliez pas que c’est une machine qui traduit ! Ça ne la dérange pas de dire des choses qui n’ont aucun sens !

En communiquant avec votre traducteur. La traduction de vos documents, c’est une épreuve de communication. Si vous voulez que le traducteur suive la charte, la terminologie ou représente l’image de marque de votre entreprise, vous devez lui en fournir les clés avec un brief, un glossaire, des références, et lui donner un interlocuteur direct pour la langue qui pourra répondre à ses questions en amont.

Si vous ne le faites pas, vos équipes marketing pour le marché cible perdront un temps précieux en relecture.

Pourquoi demandez-vous des glossaires, des informations sur le produit, ou des textes de référence si vous êtes spécialisés dans mon domaine ?

Celink est un cabinet spécialisé dans plusieurs domaines (principalement autour des nouvelles technologies et du juridique), mais n’a jamais travaillé avec votre entreprise en particulier. Chaque entreprise a son langage : c’est un vecteur de communication interne, un patrimoine culturel, mais aussi une image de marque.

Vos clients ne comprendraient pas que du jour au lendemain vous changiez les noms des produits pour adopter les dénominations de vos concurrents ? Nous avons donc besoin de savoir tout cela, pour respecter votre image de marque.

Prenons un exemple :
Imaginons que vous êtes responsable d’un restaurant Quick.
Que penseriez-vous et que penseraient vos clients, si tout à coup, le hamburger Giant habituellement affiché au menu, se retrouvait dans une boîte intitulée Big Mac ?
Cela est tout à fait possible si :

  • Vous n’avez pas de contact direct avec le traducteur
  • Vous changez régulièrement de traducteur
  • Le traducteur n’ose pas poser de questions ou elles ne vous sont pas adressées par l’intermédiaire (agence de traduction)
  • Vous n’avez pas fourni de documents et instructions
  • Vous n’avez pas accordé un délai suffisant pour la terminologie

 

Si vous n’avez pas trouvé toutes les réponses à vos questions sur la traduction, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Nous avons un tarif fixe maximum de 100 € de l’heure. En revanche, si vous souhaitez une tarification au plus juste, au mot ou à la page, cela nécessite de prendre en compte différents paramètres : demandez-nous un devis. Pour comprendre les facteurs qui font évoluer le prix de la traduction, consultez la page des tarifs.

La traduction est un métier qui s’exerce principalement par ordinateur, à distance, on peut donc parler de télétravail.

Tout se passe généralement par e-mail et/ou par téléphone : vous nous envoyez vos documents et nous vous renvoyons quelques jours plus tard la traduction. Bien évidemment, si vous désirez nous rencontrer, nous pouvons nous entendre sur un rendez-vous physique ou une remise en main propre des documents. Si vous envisagez un partenariat sur le long terme, il est recommandé de nous ouvrir les portes de votre entreprise pour que nous comprenions votre mode de fonctionnement, votre métier et vos attentes.

Un projet de traduction classique, en détail :

Préprojet

– Vous avez un document à traduire
– Vous nous contactez et envoyez les documents à traduire.
– Nous déterminons ensemble les informations complémentaires dont le traducteur a besoin. Vous évaluez ce que vous pouvez mettre à disposition du traducteur et nous notons vos attentes en termes de qualité, procédures et délai.
– Nous vous retournons un devis sous 24 heures (48 heures si le projet comporte sur plus de 5 pages).

Lancement de la traduction

Vous nous retournez le devis signé (par mail ou fax) et nous commençons la traduction. Pour une première collaboration, nous vous demanderons un acompte de 50%.

Processus de traduction

Le traducteur peut vous demander des précisions pendant la traduction. Pour ne pas vous déranger trop souvent, il peut être intéressant de fixer dès le départ les règles du jeu : un seul mail de questions par jour ou par semaine, par exemple, en fonction du projet.

Livraison

Si vous répondez à toutes les questions dans les temps, vous recevez par e-mail la traduction à la date convenue. Si les fichiers sont trop volumineux pour être envoyés par e-mail, nous mettons les fichiers à votre disposition sur note serveur FTP privé.

Paiement

Vous recevez la facture à la livraison, que vous nous réglez par chèque ou virement.

Les délais de traduction sont évalués en fonction de la longueur du texte et de sa difficulté. Traduire un e-mail de 5 lignes est plus rapide que la traduction d’un site Internet de 150 pages Web ou un slogan publicitaire de 6 mots.

Pour mieux comprendre ce qui entre en jeu dans les délais de traduction, consultez notre page sur les tarifs et délais.

À titre indicatif, en fonction du texte, dans une journée de travail normale, un traducteur expérimenté peut traduire entre 1 et 2 500 mots par jour.

On appelle traducteur assermenté une personne inscrite en tant qu’expert près une cour d’appel française, dans la rubrique traduction. Aucune compétence particulière n’est vérifiée. En revanche, seuls ces experts ont le droit d’effectuer des traductions assermentées de pièces officielles (acte de naissance, pièce d’identité) qu’ils certifient conformes à l’original.
Ces traducteurs travaillent à partir de l’original. Notre conseil : trouvez un traducteur près de chez vous, vous économiserez les frais postaux et vous pourrez obtenir votre traduction plus rapidement.
Les interprètes assermentés sont les personnes habilitées à interpréter officiellement pour les étrangers dans leurs relations avec les tribunaux, les services de police et l’administration française (mariage).

Bon à savoir : dans la liste de votre cour d’appel, choisissez un traducteur diplômé et membre de la SFT. Les membres de la SFT doivent avoir apporté la preuve qu’ils exerçaient légalement (et non pas « au noir »).

Liste des traducteurs experts près la Cour d’appel de Lyon

Liste des traducteurs experts près de la Cour de cassation

Céline Odo est assermentée pour les traductions anglaises près la Cour d’appel de Lyon. N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande de traduction officielle (acte de naissance, acte de mariage, permis de conduire, diplômes, relevés de note, contrat de mariage, jugement de divorce, etc.)

C’est votre capacité à communiquer et à répondre aux questions du traducteur qui vous assure un travail de qualité que vous n’aurez pas à retoucher.  Votre traducteur pose des questions ? C’est bon signe. Chez traducteur-francais, nous essayons de déterminer en amont vos attentes afin de vous livrer un produit fini.

Lisez notre réponse Comment améliorer les délais et la qualité de la traduction.

Les traducteurs traduisent à l’écrit. Les interprètes, eux, « traduisent » à l’oral. Ils interprètent ainsi en conférence, au tribunal, à la télévision, etc.
Le traducteur fait un travail de longue haleine, il peaufine le texte et est toujours à la recherche du mot juste.
L’interprète travaille dans l’immédiateté, il a quelques secondes pour traduire, en direct. Il est le spécialiste des discours, des présentations marketing, des discussions orales, des débats politiques (dans les instances de l’Union européenne, ou à l’ONU).

Quelle est la différence entre un texte important que vous écrivez à tête reposée et un discours que vous devez improviser sans notes ? La traduction et l’interprétation sont deux choses bien distinctes puisque leurs contraintes et leur finalité sont différentes. Il n’y a pas réellement lieu de les comparer.

La traduction n’étant pas une activité réglementée, n’importe qui peut se faire répertorier comme traducteur dans les pages jaunes, apposer une plaque de traducteur ou se faire enregistrer comme agence de traduction. Tous les « traducteurs » ne se valent donc pas. En outre il faut être vigilant sur deux points : les qualifications (le diplôme ou l’expérience) et l’exercice de la traduction en toute légalité.

  • Vérifier les compétences du traducteur : de nombreuses personnes exercent sans aucun diplôme spécifique, ni même de langue, parce qu’elles estiment connaître une langue étrangère et/ou la langue française. En France, il existe d’une part des diplômes courts de type BTS secrétariat trilingue (Bac + 2) ou diplôme des chambres de commerce. Ces formations vous attestent que la personne a suivi des études ou un examen pour évaluer ses compétences en langue, mais elle n’a généralement pas eu de formation spécifique en traduction. Il existe enfin les cursus longs de type DESS et Master 2 (Bac +5) qui forment les élèves à la pratique professionnelle et spécialisée de la traduction. Traducteur-français.fr n’a recours qu’à des traducteurs exerçant légalement et avec un diplôme de type Bac +5.
  • Éviter le recours au traducteur illégal : un seul mot d’ordre, exigez une facture et un numéro de SIRET pour vérifier que votre traducteur travaille légalement en tant qu’indépendant. Si vous êtes une entreprise, vous n’avez aucun intérêt à faire appel à une personne non déclarée, car même si elle peut vous proposer un tarif moins cher, vous ne pourrez pas déduire sa facture de vos bénéfices, ni récupérer la TVA : au bout du compte vous serez perdant. Si vous êtes un particulier, n’oubliez pas qu’en faisant appel à une personne non déclarée, vous vous mettez dans l’illégalité. Les peines prévues sont de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende pour les personnes physiques (C. trav., art. L.8224-1), et 225 000 euros pour les personnes morales.